le GAIC 68 - Mulhouse et environs et la SERIC novembre 2017

Publié le

le GAIC 68 - Mulhouse et environs


Le GAIC 68 a été créé à Mulhouse en 2001.
Mais depuis 1989, des groupes de dialogue chrétiens – musulmans s'étaient constitués dans les quartiers populaires de l'agglomération mulhousienne, à Bourtzwiller , aux Côteaux , puis à Illzach , à Wittelsheim et à Cernay .
Les membres de ces groupes se retrouvaient deux ou trois fois par an pour une rencontre de coordination. En 2001, lors de l'arrivée à Mulhouse de Paul Bissardon, frère mariste très sensible aux échanges interreligieux , notamment avec les croyants musulmans, et grâce à l'appui de l'imam Embarek Guerdam, du pasteur Alain Spielewoy et de Ove Ullestad, théologien protestant, est venue l'idée de rejoindre une structure plus large existant au niveau national. Le groupe local GAIC 68 est ainsi né puis s'est constitué en association en 2006.
Depuis le départ, nous sommes une quinzaine de membres, venant de paroisses catholiques et protestantes, de lieux de culte musulmans, d'associations culturelles à vocation humaniste. Impliqués à titre personnel, nous ne représentons pas nos structures religieuses ou associatives respectives, mais nous sommes des relais, des veilleurs et des éveilleurs dans ces lieux. Nous nous retrouvons environ toutes les six semaines pour échanger des nouvelles, réfléchir ensemble aux questions d'actualité, locales, nationales et internationales, partager nos convictions de croyants au cœur de ces réalités, et mettre en œuvres des événements dans le cadre de la SERIC.
Ainsi, après la rencontre de 2016 sur la place et l'apport des religions dans la société française et l'espace public, pour 2017, nous avons souhaité approfondir ce que l'expérience humaine et spirituelle du croyant peut apporter et transformer. Cela s'est fait lors d'une soirée où la parole a tout d'abord été donnée à 6 témoins : 2 femmes (chrétienne et musulmane), un pasteur et un imam, 2 jeunes (un catholique et une agnostique), avant d'engager un débat avec la salle. Pour conclure, 2 personnes « observatrices » nous livrent leurs impressions et font ressortir des différentes interventions des points forts ou communs.
Lors d'une seconde rencontre, nous avons présenté notre réflexion pour faire mûrir et avancer le projet d'une Maison Commune, un lieu (physique) inter-convictionnel à Mulhouse, dont voici la synthèse :

* Sa mission : « La maison commune se veut être une passerelle, un symbole de spiritualité, un lieu fédérateur et un témoignage du vivre ensemble des religions dans l'agglomération mulhousienne relevant le défi de susciter des interrogations, de faire connaître l'Autre avec estime et lucidité par le partage en vue de changer en profondeur les regards. Ce lieu interconfessionnel est accessible à tous les curieux souhaitant en savoir davantage sur les religions à travers des expositions, des moments de convivialité, des ateliers, des séminaires et des lieux de recueillement.»

* Ses valeurs :

  • Spiritualité : Donner du souffle à sa vie.
  • Estime : L'estime de soi passe par l'estime des autres.
  • Créativité : Valoriser et accueillir par des voies d'expression variées.
  • Lucidité : Grandir en lucidité en osant nommer nos craintes et nos espoirs.

* Son ambition : « Trois ans pour passer du rêve à la réalité. »

 

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la page facebook du groupe : https://www.facebook.com/GAIC-68-156954121412204/

Publié dans Gaic locaux, seric

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article