Atelier Israël - Palestine : "1917 - 2017" 100 ans d’Histoire, de conflits, de résistance et de solidarité des croyants en France

Publié le

Atelier Israël - Palestine : "1917 - 2017" 100 ans d’Histoire, de conflits, de résistance et de solidarité des croyants en France

> Israël Palestine 1917 - 2017 - 100 ans d’Histoire, de conflits, de résistance et de solidarité des croyants en France

Rencontre Saint-Merry - Paris - 16 nov. 2017 Intervention introductive du père Michel Lelong

« Israël Palestine 1917 - 2017 - 100 ans d’Histoire, de conflits, de résistance et de solidarité des croyants en France »

Depuis quelques années, on parle beaucoup dans les médias des conflits qui sont suscités ou aggravés par les religions.

Il faut reconnaître que trop souvent encore, en notre XXI° siècle, les religions - toutes les religions -, ou plutôt la façon dont elles sont parfois comprises et vécues conduit à des incompréhensions mutuelles, à l’intolérance et même à la violence... Mais on ne dit pas assez, dans nos médias, que depuis une vingtaine d’années, en France et partout dans le monde, de grands progrès ont été accomplis dans le domaine du dialogue, de la compréhension mutuelle, de la coopération et du « vivre ensemble » entre les croyants Chrétiens, Juifs et Musulmans et aussi entre les croyants et les incroyants.

À ce propos, on entend parfois certains promoteurs et porte-parole de ce « vivre ensemble » affirmer : « Il ne faut pas importer chez nous les conflits du Proche-Orient... Et donc, il ne faut pas parler dans nos rencontres interreligieuses de la situation en Terre Sainte, à Jérusalem, à Gaza ».

Bien sûr, nous ne devons pas « importer chez nous les conflits du Proche-Orient ». Mais nous ne pouvons pas fermer les yeux et nous taire quand il y a tant d’injustices et de souffrances sur cette terre où vivent ensemble tant de nos frères Juifs, Chrétiens et Musulmans.

Le conflit israélo-palestinien n’est pas un conflit religieux. C’est un conflit politique, il concerne le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et il sera résolu le jour où les Résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU seront enfin respectées par l’Etat d’Israël, y compris en ce qui concerne le statut de la Ville Sainte, Jérusalem. Mais le conflit israélo-palestinien a une dimension religieuse : Jérusalem est considérée comme une « Ville Sainte » par les Juifs, les Chrétiens et les Musulmans.

Il faut donc que les responsables et portes parole des Eglises Chrétiennes, du Judaïsme et de l’Islam unissent leurs voix et agissent ensemble pour que cesse enfin l’injustice faite depuis trop longtemps au peuple palestinien.

Que Dieu nous aide à être « assoiffés de justice » et artisans de paix « .

Michel Lelong. Coprésident fondateur chrétien du GAIC