Hommage au Père Higoumène BARSANUPHE, décédé le 20 octobre 2018

Publié le par Hélène Millet

Père Higoumène Barsanuphe

Père Higoumène Barsanuphe

Le Père Higoumène BARSANUPHE, Archimandrite de l'Eglise orthodoxe russe en France (Patriarcat de Moscou), vice-Président de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix - Section française et Président du Collectif Interreligieux Multilatéral pour la Paix (CIMP) est décédé le samedi 20 octobre 2018 au skit (ermitage) du Saint-Esprit dans les Yvelines.

 

Ses funérailles ont eu lieu à la cathédrale orthodoxe de la Sainte Trinité à Paris le mercredi 24 octobre 2018. Il est inhumé au Monastère de l'icône de la Mère de Dieu de Korssoun qu'il avait fondé à Grassac, en Charente. 

 

Né en 1935 à Paris, le Père Barsanuphe y avait fait l'Ecole des Beaux-Arts avant d'être reçu moine au skit du Saint-Esprit en 1964. Durant la première partie de sa vie monastique, il a mis ses dons artistiques au service de l'orthodoxie, en contribuant à la création d'une dizaine d'édifies religieux. Depuis 1998, date où il fut désigné comme Délégué diocésain aux relations interreligieuses par son évêque, il n'a pas cessé d'œuvrer au service du dialogue entre les religions et de la Paix entre tous les Humains.

Devenu une grande figure de l'interreligieux en France, le Père Barsanuphe avait été élu vice-président chrétien du GAIC  en 2000, en binôme avec Myriam Bouregba. Il participait au Comité de rédaction de la Lettre du GAIC. Avec Ouahiba Zouaï, il avait fondé l'Atelier Israël-Palestine en 2003 avant de se retirer, en 2005, pour se consacrer à la Conférence des Religions pour la Paix.

Les personnes du GAIC qui l'ont connu témoignent: 

"Je suis triste et affligé en ayant entendu cette nouvelle annonçant le décès du Père Higoumène." Said Ali Koussay (ancien coprésident)

"J'ai énormément  apprécié  de travailler avec le P. Higoumène, grande figure du dialogue interreligieux." Francis Raugel (ancien coprésident)

"Nous apprécions son apport, sa fiabilité, son humanité et, au Comité de rédaction, son humour." Myriam Bouregba

"C'était un grand homme, engagé et sympathique. Je garde un très bon souvenir de lui. Paix en son âme." Ouahiba Zouai.

 

Publié dans hommages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article