SERIC 2018 - Réunion-bilan le 12 janvier 2019, maison fraternelle 75005 PARIS

Publié le par Hélène Millet

> Le compte rendu de la SERIC 2018, en fichier PDF ci-joint :

SERIC 2018 - Réunion-bilan le 12 janvier 2019, maison fraternelle 75005 PARIS

Le 12 janvier 2019, 38 personnes ont participé à la réunion-bilan de la SERIC 2018. La réunion s’est tenue à la Maison fraternelle à Paris, de 9h30 à 16h. Des représentants de 8 villes de province et de 4 villes d’Île de France ainsi que Marianne Goffoël, de l’Association El Kalima à Bruxelles, ont été accueillies par la secrétaire de la SERIC, Farida Sari.

SERIC 2018 - Réunion-bilan le 12 janvier 2019, maison fraternelle 75005 PARIS

Après un mot d’accueil prononcé par les 2 co-présidents, Antoine Poirier, coordinateur de la SERIC, a présenté un rapport synthétique de cette 18ème édition : 73 événements se sont déroulés en France - 36 en Île de France et 37 en province - et 14 en Belgique. C’est une nette progression par rapport à 2017 (64 événements en France). De nouveaux partenariats ont été noués et, en mandatant Khaled Bouchama pour le représenter à la réunion-bilan, le Secours Islamique France a donné un signal fort de soutien en plus de son habituelle subvention.

La SERIC a fait une timide entrée à la télévision, avec un court reportage programmé par KTO et réalisé par Sulliman Banian et Mehdi Bara lors des rencontres de Poitiers et de Bordeaux. Nos deux reporters ont aussi filmé les conférences qui ont ouvert le programme de cette année, sur le pourquoi du dialogue entre chrétiens et musulmans, ainsi que la prestation des jeunes (Scouts et Guides de France et Scouts musulmans) à l’Institut Catholique et la célébration du 8 décembre, à la chapelle Notre-Dame-des-Anges de Paris : organisée en écho à la cérémonie d’Oran pour la béatification des 19 religieux assassinés en Algérie, elle a aussi fait mémoire des milliers de victimes musulmanes durant la « décennie noire ». Tous ces reportages sont mis en ligne sur notre site.

En 2019, la SERIC va un peu modifier son intitulé pour prendre acte de ce qu’elle déborde généreusement sur toutes les semaines de novembre ; elle va devenir les SERIC : Semaines de rencontres islamo-chrétiennes. Cette 19ème édition aura aussi la particularité d’associer le GAIC aux manifestations prévues par les Franciscains pour le 800ème anniversaire de la rencontre de François d’Assise et du sultan Al Malik à Damiette, au cours de la Vème croisade.

Après avoir regardé ensemble le reportage sur Poitiers et Bordeaux, les participants ont été invités à rendre compte des rencontres dont ils avaient été les organisateurs ou les témoins. Il est ici impossible de restituer la richesse et surtout la variété de tout ce qui a été rapporté. Un recueil de comptes rendus sera réalisé et mis en ligne ainsi que les divers documents susceptibles de les compléter : textes des interventions prononcées, photographies ou montages vidéos, extraits des articles de journaux etc.

Sur deux points néanmoins, voici un aperçu de ce qui a été dit. La moyenne de fréquentation des rencontres tourne autour de 80 personnes ; mais un public nombreux n’est pas le seul signe de succès. Il faut aussi compter avec la profondeur des échanges (ce sont alors surtout des petites réunions de 25 à 40 personnes) et le ressenti des participants : sont-ils en demande d’autres rencontres ? Le second point est presque d’ordre ethnologique. Comment faire se rencontrer deux types de public souvent fort différents : des musulmans parfois exclusivement masculins, et plutôt jeunes, avec des chrétiens chez qui les dames âgées sont l’élément dominant ? Et comment gérer les tensions générées par les communautarismes à l’intérieur de chacune des religions ?

Sans que la soif d’en apprendre davantage soit parfaitement étanchée malgré le prolongement des échanges jusqu’à 13h30, un copieux et savoureux déjeuner, apporté par un traiteur turc, est venu calmer l’appétit de tous. Le café, bien qu’en poudre, a ensuite joué son rôle en favorisant les conversations de personne à personne.

SERIC 2018 - Réunion-bilan le 12 janvier 2019, maison fraternelle 75005 PARISSERIC 2018 - Réunion-bilan le 12 janvier 2019, maison fraternelle 75005 PARIS

A 14h30, reprise des travaux avec l’examen d’une charte pour le GAIC. L’an passé, déjà, des discussions en petits groupes avaient permis d’étoffer le canevas qui avait alors été distribué. A partir de là, un texte ayant intégré ces apports avait été discuté et amendé au CA de juin dernier. Il en était ressorti une nouvelle mouture, envoyée en avant-première aux GAIC régionaux, puis à tous avec l’ordre du jour de la réunion-bilan, en vue de le finaliser. Des remarques portant sur quatre points ont d’abord été faites, suscitant une discussion nourrie, car elles étaient judicieuses. Et, pour chaque point, un autre terme ou une autre tournure a été trouvé, dans un consensus qui s’est apparenté à un miracle !

Pour prendre connaissance de la charte, ouvrir le fichier PDF

Deuxième temps du travail sur la charte : définir quel usage il en sera fait. Lors de la SERIC, chaque partenaire devra en prendre connaissance avant de se voir investi dans ses fonctions et autorisé à utiliser le logo SERIC. En outre, la charte sera proposée à la signature d’autres associations dont nous présumons qu’elles partagent nos principes et nos objectifs. Ceci afin que se dessine un « réseau GAIC » plus homogène et pérenne. Deux questions ont alors été posées, auxquelles il a été réfléchi en 5 petits groupes :

-Quelles prises de paroles ou actions communes aimeriez-vous porter avec le réseau GAIC ?

-En prenant l'exemple de l'année 2018, à quelles occasions auriez-vous aimé porter une parole ou une action commune ?

SERIC 2018 - Réunion-bilan le 12 janvier 2019, maison fraternelle 75005 PARISSERIC 2018 - Réunion-bilan le 12 janvier 2019, maison fraternelle 75005 PARIS
SERIC 2018 - Réunion-bilan le 12 janvier 2019, maison fraternelle 75005 PARISSERIC 2018 - Réunion-bilan le 12 janvier 2019, maison fraternelle 75005 PARIS

Troisième et dernier temps de cette dense journée : mise en commun des réponses. De façon presque étonnante, il n’y a presque jamais eu de redites, mais un faisceau de suggestions qui vont nous donner du grain à moudre.

De façon générale, on attend du réseau GAIC qu’il produise des communiqués à l’occasion d’événements marquant, au national ou à l’international ; qu’il suscite des actions communes dans le but de mieux se connaître ; qu’il aille à la rencontre des Institutions publiques, en particulier pour faciliter les interventions dans les établissements scolaires ; qu’il n’hésite pas à s’emparer de sujets délicats ; qu’il définisse une méthodologie de la rencontre ; qu’il emploie ses ressources humaines et diffuse son expertise sur les faits religieux ; qu’il constitue un réseau de journalistes et participe à des Tribunes. Mais la difficulté de trouver un consensus permettant une expression commune est également soulignée ainsi que la nécessité de laisser la liberté à chaque groupe local de s’y associer ou non.

Concrètement, en 2018, le réseau GAIC aurait pu faire un communiqué à propos de Jérusalem, érigée en capitale d’Israël par Donald Trump ; ou sur la chape d’oubli qui recouvre les « noyés » de la Méditerranée ; ou réagir à un article de La Dépêche donnant une mauvaise interprétation d’une action organisée à Toulouse. Il aurait pu susciter réflexions et actions sur les réfugiés, la diversité des cultures, la mémoire des soldats musulmans dans l’armée française ; réfléchir à l’accompagnement des familles de convertis ; à la radicalité dans chaque religion, avec les déviances qu’elle entraîne.

A la fin de ces échanges, une suggestion a été émise : qu’un même sujet soit abordé en même temps, dans tous les lieux, lors de la SERIC 2019. L’idée sera mise à l’étude. 

Avant de nous séparer, selon notre habitude, nous avons prié ensemble en récitant le Notre Père puis la Fatiha.

SERIC 2018 - Réunion-bilan le 12 janvier 2019, maison fraternelle 75005 PARIS
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article