Témoignage au sujet du P. Michel Lelong

Publié le par Myriam Bouregba

Le père Lelong m'avait demandé, en 1997, de contribuer à l'organisation du colloque "Musulmans et chrétiens - Politiques d'accueil dans les terres d'origine ou d'immigration" (Bayard Ed.), tenu en 1999, avec des intervenants venus de France, du Maghreb, du Proche et Moyen-Orient et d'Afrique subsaharienne et représentant un large éventail de tendances. Ce fut un moment important du dialogue islamo chrétien.

Ce fut le dernier grand colloque qu'il organisa en qualité de président chrétien du GAIC - Groupe d'Amitié Islamo Chrétienne.

Il devait passer le relais peu de temps après à Francis Raugel. Il m'a prié à ce moment d'accepter de devenir la vice-présidente musulmane. Le père Lelong coprésidait le GAIC, dont il avait été l'âme cofondatrice avec notamment Mustapha Cherif, son premier coprésident musulman, en 1993.

Entrée dans une nouvelle équipe, je ne pensais pas retrouver de façon si intense le père Michel Lelong tout au long des années qui suivirent.

Il était attentif à laisser ses successeurs mener l'association sans y interférer, mais son souffle fondateur et prophétique m'a de fait accompagnée, et de plus en plus les années passant. 

Il était très attentif aux drames et aux injustices vécues en Terre Sainte, selon l'expression qu'il privilégiait. Quant à moi, je n'avais jamais cessé d'être interpellée par l'injustice faite aux Palestiniens et aux peuples de la région.

Aussi, fois chrétienne et musulmane nous encourageaient à vouloir que les croyants ne détournent pas les yeux, mais qu'ils restent solidaires comme croyants et comme citoyens.

Aussi malgré les années qui passaient, jusqu'à la fin, il ne manquait pas de m'encourager pour nous soutenir avec les amis actifs de l'Atelier Israël Palestine du GAIC, que j'ai l'honneur de coordonner depuis sa création en 2006. 

Et il ne manquait pas de chercher les moyens de nous aider.

La Terre Sainte, dès la fondation, a été prise en compte par le GAIC (ex. le colloque sur Jérusalem), elle l'a toujours été jusqu'au décès du père, et nous l'espérons, elle le sera après lui, dans la fidélité.

 

Myriam Bouregba
Ancienne vice-présidente du GAIC 
Coordonnatrice de l'Atelier Israël Palestine du GAIC

Publié dans hommages, Michel Lelong

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article