30 juillet 2020 : En ces temps de pandémie, un Aïd-el-Adha sous le signe de la fraternité et de l’attention aux autres

Publié le par webmestre

30 juillet 2020 : En ces temps de pandémie, un Aïd-el-Adha sous le signe de la fraternité et de l’attention aux autres

> Lire l'article paru sur le site internet du Service national des relations avec les musulmans :

C’est avec une grande joie que nous accueillons le mois de Dhul Al Hijja dont les dix premiers jours sont les meilleurs de l’année selon plusieurs hadiths authentiques du Prophète Mohamed que les prières et la paix de Dieu soient sur lui.

Ainsi, le 1er jour de Dhul Al Hijja débutera le mercredi 22 juillet et le jour de l’Aïd Al Adha aura lieu le vendredi 31 juillet.

Que Dieu le Très-Haut puisse nous permettre de profiter pleinement de ces jours bénis et d’accomplir œuvres pies et adorations notamment par le jeûne du jour de ‘Arafa, meilleur jour de l’année.

Dans notre contexte épidémique lié à la propagation du Covid-19, la Prière de l’Aïd Al Adha reste soumise aux mesures sanitaires en vigueur telles que la limitation à 5 000 fidèles au maximum avec un espacement d’un mètre  et port du masque obligatoire dans tous les lieux confinés.

En dehors de ces mesures qui sont appliquées depuis plusieurs semaines, Musulmans de France réitère son conseil à destination des personnes les plus vulnérables en leur demandant d’éviter de se rendre dans tout lieu de rassemblement y compris et de surcroit celui de la Prière de l’Aïd al Adha.

Par ailleurs, les avis religieux concernant l’accomplissement de la Prière de l’Aïd Al Adha qui tomberait un vendredi permettent aux fidèles d’être allégés de la Grande Prière du Vendredi qui devient dès lors facultative. En effet, le fidèle qui assiste à la Prière de l’Aïd comprenant un sermon (khotba) n’est pas tenu de revenir pour le sermon du vendredi (joumou’a). Cette facilité doit impérativement être connue et communiquée de façon à limiter là encore les rassemblements dans un contexte d’épidémie dangereuse.

Rappelons que la Prière de l’Aïd al Adha peut également s’accomplir en deux temps si la capacité des mosquées est jugée insuffisante eu égards au nombre de fidèles et en considérant les nécessaires aménagements en vue de limiter la propagation du covid-19.

Enfin, la particularité de cette grande fête de l’islam réside aussi dans la perpétuation du sacrifice du bélier de notre père Abraham. Ce sacrifice, accompli par délégation dans les abattoirs agréés, est une source de réjouissances en famille, de dons et de solidarité avec les plus démunis à qui nous réservons le tiers de la viande. De nombreuses associations caritatives proposent de procéder au sacrifice par délégation et de l’offrir en totalité aux nécessiteux.

Musulmans de France vous souhaite une très joyeuse fête de l’Aïd Al Adha, pleine de bénédictions, de bienfaits et de partage. Que Dieu enveloppe de Sa miséricorde ceux qui nous ont quittés, apaise et soulage ceux qui sont éprouvés et resserre les liens de la fraternité humaine.

Musulmans de France,

La Courneuve, le 21 juillet 2020.

Publié dans aïd-el-Adha

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article