Témoignage de fraternité : Le puits de Dieu

Publié le

"Christian et Mohammed, l'eau de Dieu" par Hajar Masbah

"Christian et Mohammed, l'eau de Dieu" par Hajar Masbah

Ce dessin est inspiré d'une histoire racontée par Hubert de Chergé, ( frère de Christian, l'un des moines de Tibhirine, assassiné en Algérie en 1996.  Suite à cet événement tragique une amitié de "Ribat ass-salam/ lien de Paix" a été créée entre des chrétiens et des musulmans. Une amitié spirituelle et humaine que nous espérons, de se prospérer à un échelle globale.)
 
Ci-dessous le texte de l'histoire écrit par Hubert de Chergé : 
 
L'histoire est belle en effet car c'est Mohamed, un jeune algérien, qui avait demandé à Christian de lui apprendre à prier … Devant l'étonnement de Christian, il lui avait précisé qu'il ne voulait pas se convertir mais qu'il pensait que ce serait bien d'échanger sur la prière. C’est ainsi qu'ils se voyaient régulièrement pour méditer ensemble. Mais Christian étant alors responsable de l’hôtellerie ne se montrait pas toujours disponible et Mohamed lui dit un jour :  « Christian, cela fait longtemps que nous n'avons pas creusé notre puits ensemble ! » Christian avait trouvé l'expression superbe et c’est ainsi qu'ils prenaient rendez-vous.
 
Un jour, Christian pour taquiner son ami lui demande : « au fond du puits, que va-t-on trouver, de l’eau chrétienne ou de l’eau musulmane ? ». Et il fallait l’entendre raconter cette histoire et décrire l’expression mi-amusée, mi chagrine de Mohamed : « Comment Christian, depuis le temps que nous cheminons ensemble, tu en es encore à te poser cette question ? …. Voyons au fond du puits on trouvera l’eau de Dieu ! ».
 
 
Au beau goût de cette histoire et de ce petit dessin,  
Je souhaite qu'après cette crise, il  y ait un grand changement dans le monde. Que la terre, les humains et la société se régénèrent  pour bâtir une vie meilleure, basée sur une fraternité universelle, une justice sociale, et une spiritualité transcendante et immanente. 
 
Hajar Masbah
Artiste graphique et doctorante à l'EHESS
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article