La disparition de Mgr Teissier: un ancien coprésident du GAIC témoigne

Publié le

A Alger, en 2014. © Anne Saffore

A Alger, en 2014. © Anne Saffore

Francis Raugel, coprésident du GAIC de 2001 à 2005, a vécu cinq ans en Algérie à la fin des années 1960. Il a alors bien connu Mgr Henri Teissier et il a toujours conservé avec lui d'amicales relations. Voici ce qu'il nous a écrit pour lui rendre hommage. 

60 ans au service de l’Eglise en Algérie

et du dialogue entre chrétiens et musulmans

Le  P. Henri Teissier vient de rejoindre Charles de Foucauld après 60 ans passés en Algérie  au service d’une part de l’Eglise qui est en Algérie et d’autre part de l’approfondissement de la rencontre et du dialogue entre les croyants chrétiens et musulmans.

Il a d’abord eu un souci profond de la continuation de la présence chrétienne en Algérie initiée depuis St Augustin se situant ainsi dans les pas du Cardinal Duval.

Il considérait que la présence d’une communauté de croyants catholiques dans un pays en quasi-totalité musulman était d’une importance essentielle tant pour l’Eglise universelle que pour le monde musulman.

Elle montrait que ces deux mondes que l’histoire a beaucoup opposés, pouvaient vivre ensemble en se respectant et s’écoutant.

Il a eu aussi une très forte volonté que la présence de l’Eglise soit une présence de service et d’amitié : le nombre de réalisations dans ce domaine est considérable.

Lors de la décennie noire, les catholiques ont fait preuve d’une grande solidarité avec les Algériens jusqu’à en mourir pour 19 d’entre eux : il faut avoir entendu Mgr Teissier décrire comment il se rendait très régulièrement chez toutes et tous pour comprendre qu’il les a totalement portés dans cette dure épreuve

Son deuxième souci - aussi profond que le premier- a été de développer, enrichir, approfondir la rencontre, l’échange, le dialogue, le partage entre les croyants algériens, chrétiens et musulmans.

Une rencontre et un dialogue en profondeur mais en vérité, capable d’affronter les divergences et même les oppositions mais de se réjouir ensemble des partages et enrichissements possibles.

Mgr Teissier laissera une trace profonde dans l’histoire de l’Algérie.

Paris, le 3 décembre 2020

Francis Raugel

Voir aussi sur ce blog, l'article du journal La Croix et celui d'Algérie Presse Service