Voyage à TAIZE du 15 au 18 juillet 2021 organisé par le GAIC avec des jeunes de la mosquée de Massy et des jeunes de Coexister : retour en images ainsi que quelques témoignages de jeunes

Publié le par webmestre

Voyage à TAIZE du 15 au 18 juillet 2021 organisé par le GAIC avec des jeunes de la mosquée de Massy et des jeunes de Coexister : retour en images ainsi que quelques témoignages de jeunes
Voyage à TAIZE du 15 au 18 juillet 2021 organisé par le GAIC avec des jeunes de la mosquée de Massy et des jeunes de Coexister : retour en images ainsi que quelques témoignages de jeunes

Le GAIC est un partenaire de la communauté oecuménique de Taizé pour les Rencontres d’amitié entre jeunes musulmans et chrétiens.

La première initiative a été le week-end sur "Le goût de Dieu" en mai 2017, sous l'impulsion de Khaled Roumo, alors membre du Conseil d'administration du GAIC (voir I C I). 

Cette initiative avait rejoint le désir des frères de la Communauté qui avaient accueilli en 2015 des jeunes réfugiés Soudanais et Syriens, la plupart musulmans. Le sens du Ramadan comme temps de prière, de jeûne et de sobriété pour se tourner toujours plus vers Dieu leur était alors mieux apparu.

Aussi le 15 juin 2018 le prieur de la communauté, frère Aloïs, a-t-il écrit une lettre au GAIC (lire I C I) pour lui annoncer le deuxième week-end d’amitié entre jeunes chrétiens et musulmans sur le thème de « Vie Intérieure et Fraternité », pour s'éveiller à la Présence de Dieu, mieux L’aimer, L’adorer et Le servir. Quelques jeunes de Mulhouse y ont participé avec le P. Eric Maier, membre du Conseil d'administration du GAIC : on peut réécouter (I C I) leur témoignage.

En 2018 et 2019, les rencontres se sont déroulées en partenariat avec le GAIC, Coexister, le Secours catholique et des amis de la Communauté de divers pays. En 2019, l'imam Ould Sass Mohamed Bechir (membre du Conseil d'administration du GAIC) a fait une intervention sur "Ibrahim, la foi et l’hospitalité" (voir I C I).

En juillet 2020, ces rencontres n'ont pu se tenir à cause des mesures sanitaires mais les deux coprésidents du GAIC (Hélène Millet et Haydar Demiryurek), accompagnés de quelques membres du Conseil d'administration se sont rendus à Taizé pour rencontrer le frère Jean-Jacques et jeter les bases de la rencontre de 2021.

Pour cette nouvelle édition, malgré les conditions sanitaires incertaines, le GAIC a décidé de mettre à la disposition d'un groupe de jeunes musulmans de la grande mosquée de Massy un car pour faire l'aller-retour à Taizé.

Cette rencontre a été un grand succès pour un peu plus de quarante jeunes participants, dont quelques jeunes de Coexister qui s'étaient joints au groupe de Massy. Nous sommes tous revenus enchantés.

Cette 4ème édition avait pour thème: “Agir ensemble pour la fraternité humaine et la sauvegarde de la Création” (voir I C I). Nous étions donc parfaitement en phase avec les 20ème SEmaines de Rencontres Islamo-Chrétiennes (SERIC) 2020-2021 pour lesquelles l’écologie et la solidarité avaient été des priorités.

Nous avons le plaisir de vous partager notre album-photos et quelques interviews : celles-ci, recueillies à chaud la veille de notre retour avec un téléphone, sont malheureusement d'une qualité sonore très inégale. 

Courant novembre 2021 dans le cadre des SERIC, nous reviendrons sur cette découverte par les jeunes d'une rencontre interreligieuse entre croyants, ouverte à tous.

Voir également nos réseaux sociaux (Facebook, Tweeter et Instagram).

> Voici un petit diaporama d'une minute environ :
> Voici le lien de notre album-photos :
> Voici quelques vidéos de témoignages très spontanés recueillis avant le dîner et au cours de la soirée du 17 juillet :

Le frère Aloïs, prieur de la communauté de Taizé, vient d'adresser un message à nos deux coprésidents le 20 juillet 2021 :

"Chers amis du GAIC, 
En ce jour de la grande fête de l'Aïd el Kebir, c'est une joie pour moi de vous le souhaiter au nom de mes frères et moi-même : "Eid Mubarak!"   Nous restons ces jours portés par une profonde reconnaissance au lendemain de la quatrième rencontre d'amitié entre jeunes musulmans et chrétiens.
Quelle belle expérience de fraternité nous avons pu vivre !
Je reste émerveillé par les paroles entendues, par la qualité des interventions, par les échanges fraternels....
Merci d'y avoir pris une part active, merci de votre présence et de votre amitié.  
Nous restons bien proches, dans la confiance que de bons fruits continuent maintenant de mûrir.
Bien fraternellement,
fr. Alois "

> Voici le live sur YouTube de la communauté de Taizé enregistré samedi 17 juillet en fin d'après-midi : dialogue entre Radia Bakkouch et le P. Vincent Feroldi, avec la participation d'un jeune de la mosquée de Massy, Aboubacar.

 

Voici ce qu'une des Carmélites de Saint Joseph au Liban avait dit lors d'une rencontre précédente :

"... c’est au creux de la détresse et de la nuit qu’il nous est donné de trouver dans la mémoire de notre foi la grâce de reconnaître le frère dans chacun des êtres que nous rencontrons, qu’il nous est donné de comprendre l’immensité de l’amour que Dieu porte à chacun de ses enfants et dont nous devons nous faire les témoins..."

"... nous ne pouvons être des croyants vivant en sa présence, dans l’intimité de la prière et de l’invocation de son Saint Nom sans être renvoyés au frère. Ce dont il s’agit c’est du mystère de la rencontre, c’est de la conviction qu’il ne saurait y avoir de monde habitable sans l’autre, sans être ensemble dans le souci de la fraternité. ..."

"Nous sommes tous blessés, interpellés par toutes les souffrances, qu’elles soient d’injustice, de guerre, toute forme de violence. Nous avons à faire face aux défis d’un avenir incertain, des nouvelles technologies, des changements rapides, de la perte du sens, aux défis d’un monde où règne la performance alors que la personne humaine devrait rester le seul souci… Nous ne pouvons pas nous endormir, il est urgent de nous ressourcer dans la vision de l’homme et du monde qui est celle de Dieu : « ta complaisance, Seigneur est pour ta terre ». Et cette terre le Seigneur nous enjoint de l’aimer comme il l’aime."